Artiste

Life on Life: Ackroyd & Harvey au 104

Il y avait dans le public Jaleesa, jeune femme élancée, danseuse de Krump, qui admirait son visage légèrement flou sur l’un des portraits. En regardant les grandes images vivantes d’Ackroyd & Harvey, dévoilées ce soir-là, elle reconnaissait d’autres danseurs qui fréquentent le 104 comme elle, Blackhood ou Willy. Ce mercredi 17 septembre prenait place au 104, dans la vaste place centrale des « Ecuries », le travail du duo londonien soutenu par le N.A ! Fund. Onze figures, dont les contours apparaissent, grâce aux nuances naturelles de l’herbe semée sur les toiles.

Pour ce travail, Ackroyd & Harvey ont arpenté la halle et la nef du 104, à la rencontre de ceux qui visitent, dansent, travaillent ou traversent ces grandes salles. « Il y a tant de vie ici, souligne Ackroyd & Harvey. Les personnes qui occupent ce lieu ont tant d’énergie… C’est l’espace qu’il faut pour un tel projet. » Parmi les soixante personnes photographiées, onze ont été choisies pour l’installation actuelle. On peut les voir jusqu’au 28 septembre. Seulement. Car les toiles vivantes d’Ackroyd & Harvey sont des œuvres fugaces. « A la fin, notre travail sera détruit, expliquent-ils. Il pourrait être vendu [l’espèce d’herbe utilisée conserve sa couleur une fois sèche]. Mais ça n’est pas le propos. Ces images parlent de l’instant présent. »

 

Photo © Marc Domage

Les tableaux végétaux d’Ackroyd and Harvey à l’honneur dans le ARTE Journal du 20 septembre.En français :

Et pour la version en allemand, c’est par ici !